Mes ancêtres bretons et mayennais

Archives de l'ancien régime
Dans cette page, j'essaie de faire un tour d'horizon des différents documents de l'ancien régime qui m'ont permi d'avançer ou simplement de me faire découvrir la vie de mes ancêtres.
Attention cependant! Ceci concerne mes recherches en Bretagne. L'ancienne province de Bretagne avait des spécificités héritées de son indépendance passée. Outre le fait que la majorité était de 25 ans pour garçons et filles (en France: 25 ans pour les filles et 30 ans pour les garçons), certains documents comme les décrets de mariages n'ont existé qu'en Bretagne.


Sommaire

A - Les registres paroissiaux

Appelé aussi registre de catholicité ou encore BMS dans le jargon généalogiste (pour Baptême, Mariage, Sépulture).
L'ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539 rend obligatoire la tenue des registres des baptêmes. Cependant certain diocèse ont rendu la tenue obligatoire de ces registres bien avant, comme celui de Nantes en 1406 ou celui de Rennes en 1464.
Malheureusement, très souvent les plus anciens registres ont depuis disparus!
Le plus ancien de la région de Vitré est celui d'Erbrée qui commencent en 1497.
Jusqu'en 1668, les baptêmes, mariages et sépultures étaient inscrits sur des registres séparés mais s'étalant sur plusieurs années.
Après l'ordonnance Civil de 1667 qui pris effet en 1668, les registres étaient annuels et contenaient tous les actes (baptêmes, mariages et sépultures). Ces registres devaient être également fait en double exemplaire.
A partir de 1747, les sépultures étaient mis dans des registres séparés.
Vu l'ancienneté de ces registres, on ne sera pas surpris que de nombreuses collections soient lacunaires! Généralement, le XVIIIème siècle à été assez bien conservé. C'est au cours du XVII et encore plus au XVIème siècle que cela commence à se gâter!

Voici ci-dessous, la proportion des registres de baptêmes existant encore aujourd'hui pour 47 paroisses de la région de Vitré au cours des XVII et XVIème siècles:

Consultation:
La plupart des archives départementales ont numérisé et mis sur internet la totalité des registres paroissiaux du département.
Ille-et-Vilaine: http://archives.ille-et-vilaine.fr/thot,67604,fr.html
Mayenne: http://www.lamayenne.fr/fr/Archives53/Accueil
Les registres paroissiaux sont soit conservé aux archives municipales ou dans les mairies (collections communales), soit aux archives départementales dans la série E (collections du greffe et communales)

B - Archives des cours et juridictions
(archives départementales, série B)

Les juridictions seigneuriales avaient une importance réelle en Bretagne. Elles n'exercaient pas seulement une justice qu'on pourrait qualifiée de "proximité", mais s'occupaient également de beaucoup d'actes notariés et autres formalités, comme les scellés, inventaires après décès, tutelles, décrets de mariage ect..
C'est pour cette raison qu'en Bretagne, la série B est bien souvent la plus interressante.
Cependant, quelques fois ces actes peuvent être aussi conservés dans les archives des notaires de juridiction dans la série E comme dans le reste de la France.
Les juridictions seigneuriales étaient de taille relativement petite, parfois plus petite qu'une paroisse. Les limites des juridictions ne suivaient pas toujours les limites des paroisses. Il n'est donc pas toujours évident de savoir exactement la juridiction dont dépendait un lieu.
Certaines juridictions n'ont plus aucune archives de conservées, d'autres ont leur fonds bien remplies, comme celle du Châtelet en Balazé ou des Nétumières en Erbrée.

B1 - les décrets de mariage
Exclusivement
en Bretagne
En Bretagne, sous l'ancien régime, le décret de mariage était obligatoire pour les futurs époux mineurs (âgés de moins de 25 ans) et dont le père était décédé ou absent.
Il était établi dans la juridiction d'où dépendait le lieu du dernier domicile du père.
Très souvent le décret est signalé dans l'acte de mariage par l'une des expressions suivantes:
authorisé(e) de justice, décreté(e) de justice, tiré(e) de cour ect...
Le décret de mariage est un acte où plusieurs membres de la famille du futur marié autorisent le mariage. En principe, il faut 6 membres du coté paternel et 6 membres du coté maternel.

Exemple d'un décret de mariage: celui d'Anastaise Barbot établi en 1695 par la juridiction du Châtelet (cote: 4B 494):
Du mardy premier mars mil six cent quatre
vingt quinze

À notre logix et par devant nous, sen(ech)al et seul juge de la juri(dic)tion
du marquisat du Chastelet en Ballazé, ayant p(ou)r adjoint Olivier
Meneust com(m)is au greffe de la d(it)e juri(dic)tion A Comparu Anastaize
Barbot fille mineure de deff(un)t Jan Barbot Cheverye, et
de Gillette Orriere
demeurée sa v(eu)ve assistée de m(aîtr)e Gervais Turpin
son procu(reu)r Laqu(e)lle a remonsté en presence de m(aîtr)e le p(rocureu)r fiscal de cette
juri(dic)tion q(u)elle est recharchée en mariage par h(onnê)te jeune homme
Pierre Buffet fils d'h(onnête) h(omme) René Buffet Boischardon et de deff(un)te
Janne Maillefert
leq(ue)l cy present authorisé de René Frottin son
curateur est demeuré d'accord de la d(it)e recharche, party q(u)e la d(it)e
Barbot trouve à elle esgal et mesme advantageux, et touttes foys
n'a voullu souffrir la d(it)e recharche n'y consenti le mariage
sans l'expres consentem(en)t de sa d(it)e mere, de ses autres parents
decrest et authoritté de justice, lesquels parents elle a
vollontairem(en)t fait comparaistre et sont
La d(it)e Gillette Orriere mere
Jan Baslé Gallerye mary de Janne Barbot tante
paternelle de la d(it)e remontrante
René Besnard, mary de Gillonne Baslé fille du d(it) Baslé et de la d(it)e
Barbot cousinne germaine de la d(it)e remontrante
René Restif et Michel Martin cousins nés de germain, alliéz
de la mesme requerante
Jean Coriau et Pierre Guaidon aussy cousins nés de germain, par
alliance de la d(it)e Barbot requerante au costé maternel,
Tous lesq(ue)ls parents cy presents et la d(it)e mere, separesm(en)t
ouis ont unaniem(en)t dict connaistre le d(it) Pierre Buffet
party esgal et sortable à la d(it)e Anastaize Barbot remontrante
Leur parents, et q(u'i)ls sont d'advis q(u)e le mariage esperé d'entreux
soit effectué en fasse de notre mere S(ain)te église observant
formes et soubs les conditions qui seront entreux par la (----)
de la d(it)e Oriiere mere accordées de quoy a esté decerné a(cte)
et sur ouy le dit Sr p(rocureu)r fiscal en ses conclusions qui s'est refferé

Page 2
à justice, à esté et est le mariage d'entre
le (dit) Pierre Buffet et la d(it)e Anastaize Barbot
decrepté de justice; permis a eux de
l'effectuer en fasse d'eglize soubs les conditions q(u'i)ls accorderont
entre eux par l'advis de la d(it)e Orriere, et ordonné q(u)e la d(it)e requerante
le d(it) Buffet et Frottin son curateur, la d(it)e mere et parents
signeront ou feront signer, Rature deux mots nuls


B2 - Actes consécutifs à un décès
B2a- Scellés et inventaire:
Après un décès, le greffier ou un notaire de la juridiction viennent apposer les scellés et faire l'inventaire de tous les biens du déffunt.

Exemple d'un procès verbal de scellé des meubles appartenant à défunte Marie Lecompte en 1713 par la juridiction des Nétumières (cote: 4B 1981):
L'an mil sept cent treze Le trantiesme jour du moys de
janvier soussigné René Jacques Guilloys greffier de la
barronnye des Nétumières et juridiction du Bremenfany
Certifie a tous qu'il apartiendra que le me requerant M(aitr)e
Pierre Orriere p(rocureu)r fiscal d'icelle m'estre transporté de ma
demeure que je fais au village de la Berhaudière p(aroi)sse St
Mervé au bourg et paroisse d'Erbrée en la demeure ou est (de)puis peu
décédé Marie Le Compte Dame de la Hayes en son vivant veuve de
Jan Jourdan ou estant arrivé environ midy j'ay trouvé René Jeusland et Renée Jourdan
sa femme Elle fille de la dite déffunte Lecompte laquelle Le Compte
demeurait avecq les dits Jeusland & femme ausquels ayant donné a
entendre le sujet de mon transport quy est pour raporter bref
inventaire & certificat des biens meubles dépendants de la
succession de la dite déffunte & apozé le scellé sur les coffres & fermetures
quy se trouveront en la dite maison et dependant d'icelle en ce quy en
apartient a la dite deffunte Le Compte pour la conservation
des droits de tous qu'il apartiendra a quoy ils m'ont décalaré
n'avoir moyens empeschements que je fasse ma commission et m'ont
déclaré les meubles qui dependent de la succession de la dite
deffunte comme suit
...

B2b- Certification des papiers:
La certification des papiers fait parti des inventaires après décès. C'est l'inventaire des papiers que le défunt possédait: des contrats d'acquêt, des grosses de partages, des quittances ect...
Alors que très souvent l'original a depuis disparu, cet inventaire, bien que sommaire, peut parfois apporter des renseignements très utiles.

Exemple d'une certification de papiers après le décès de Mathurine Potier intervenue le 22 février 1722 et fait par la juridiction des Nétumières (cote: 4B 1987):
Contrat d'echange fait par Guillaume Potier
et Julienne Behignon sa femme Et Pierre Potier et
Perrine Behignon sa femme en datte du 2e juin
1587 du raport de Leclercq et son adjoint notaires
Inventaire chiffré et cotté

Contrat d'acquest fait par Pierre Potier d'avecq
Jullien Martin en datte du 24 aoust 1658 du
raport de Faverot notaire Inventaire chiffré et cotté

Contrat d'acquest fait par Guillaume Potier
et Michelle Simon sa femme en datte du 16e juillet
1615 du raport de Perrin et son adjoint notaires
Inventaire chiffré et cotté

Partage fait entre deux loties entre Jan et
Pierre les Potiers en datte du 12e avril 1630
du raport de Perrin notaire Inventaire chiffré et cotté

Grosse d'inventaire et prisage des biens meubles
dependant de la communauté de Jan Denot et
Mathurinne Potier en datte du 16e décembre 1704
du raport de Guilloys lors greffier Inventaire chiffré
et cotté

Quittances consentie par Estienne Bonnieu et
autres a Mathurine Potier en datte du 28 décembre
1705 du rapport de Orrière et son adjoint notaires
Inventaire chiffré et cotté

Décharge consentie par Michel lemeslif
a Mathurine Potier le 14 juin 1706 Inventaire chiffré
et cotté
...

B2c- Acte de tutelle:
Un acte de tutelle est établi lorsque le défunt avait des enfants mineurs. Si il n'y a que le père de décédé, un acte de tutelle doit être quand même établi pour désigner la mère comme tutrice et pouvoir continuer à élever ses enfants.
Si la veuve se remarie, un autre acte de tutelle doit être fait puisqu'elle passe sour l'autorité de son futur mari.
C'est le cas dans l'acte de tutelle ci-dessous.

Exemple d'un acte de tutelle d'André Coudrais, fils d'André Coudrais, décédé, et de Marie Georgin le 11 décembre 1731, fait par la juridiction des Nétumières (cote: 4B 1993):
Le onziesme jour du mois de décembre mil sept
cent trante et un devant nous Jullien
Vallée Sieur du Bourg, avocat en la cour
sénéchal et seul juge de la juridiction et
baronnie des Nettumières et Bremanfany, ayant pour
adjoint Pierre Primault le --- greffier ordinaire
d'icelles

A comparu Marie Georgin cy devant veuve de André
Coudray, demeurante a la Turinnière paroisse d'Erbrée
Laquelle a remontré qu'après le décès du dit Coudray
elle fut instituée tutrice de André Coudray leur enfant
mineur et que depuis s'estant raconvolvée en
mariage avecq Mathieu Faucheux a présent son fiancée
et futur mary, elle requiere estre continuée en
la dite tutelle sous l'authorité du dit Faucheux a present
son fiancé pour la bonne amityé continuelle qu'elle
porte a son dit enfant mineur et du dit feu Coudray, à l'endroit
de quoy, le dit Faucheux a déclaré authorisée la dite Marie
Georgin en la dite tutelle, en cas qu'elle y soit continuée
et cesy les parants tants paternels que maternels
du dit mineur y consantent et que justice l'ait ainsy
agréable aux conditions de la premiere tutelle
fors que la dite georgin cy devant veuve du dit Coudray sous
la dite authorité s'oblige jointement avecq le dit Faucheux
son esperé mary cy présent de nosrir et entretenir sain et mallade
le dit mineur sellon sa condition et de l'ellever en la religion
catholique mesme luy aprendre a prier Dieu, le tout
sans aucunes d---tions de son droit d'inre
a quoy ils s'obligent jointement et sollidairement et a la dite
Georgin signé pour son respecq et sur
Ce que le dit Faucheux déclare ne scavoir signer il a prié et
requis de signer pour luy Jullien Baron
demeurant au Bourg de la Chapelle cy --- ce qu'il a fait
Les dits jour et an interligne cy presant, Georgin signé pour
son respecq et sur, Faucheux a, apres, rature deux
mots nuls

En cet endroit ont comparu François Coudray demeurant
a la Boufardière en la dite Chapelle Erbrée frere du dit deffunct
et oncle du dit mineur
... ...


(À suivre ...)